Mon Compte Météo Carte Photos Agenda
Histoire

1916 : L'enfer de Verdun

champ de bataille © OT-bandeau
Du 21 février au 19 décembre 1916 , c'est l'enfer de Verdun : plus de 500 000 soldats vont mourir...

Le 21 février 1916

1 225 pièces d’artilleries ouvrent le feu écrasant tout. Durant des heures, les obus s’abattent avec une régularité de métronome. Puis, les troupes d’assauts attaquent avec la certitude de ne rencontrer aucune résistance. C’est à ce moment que le miracle va se produire et que Verdun va entrer dans la légende. Les survivants français se relèvent et résistent à la surprise des Allemands. Durant quatre jours, les Prussiens vont lancer attaques sur attaques sans réussir à percer. Mais le 25, ils occupent sans combat le Fort de Douaumont, complètement abandonné. Sa reprise coûtera des milliers de morts. Jusqu’à la fin du mois les troupes françaises résistent pied à pied. Le Général Pétain qui vient de prendre la commandement les exhorte à tenir bon. Le G.Q.G. français ordonne la réoccupation des forts. En mars, les Allemands changent de tactique. Ils attaquent maintenant sur la rive Nord de la Meuse. Ils tentent de s’emparer des observatoires de la cote 304 et du Mort-Homme. Mais là aussi les Français se sacrifient pour les bloquer.

En juin

Les Allemands lancent encore une violente attaque sur la rive droite avec pour objectif principal le Fort de Vaux. Rapidement, le fort est encerclé. La bataille pour sa possession va montrer l’héroïsme des troupes françaises. Sous la direction du Commandant Raynal, la garnison du fort va tenir durant plusieurs jours. Ils doivent faire face aux assauts ennemis, aux gaz, aux bombes, aux lance-flammes, à la faim, à la soif. Lorsque le Commandant Raynal se rend, sa défense acharnée a tellement impressionné les Allemands que ceux-ci rendent les honneurs militaires à la garnison. Raynal est lui-même reçu par le Kronprinz.

En juillet

Les Allemands attaquent pour la dernière fois. Leurs meilleures troupes doivent enfin prendre la ville. La poussée est fantastique. Les troupes françaises sont sur le point de craquer, mais encore une fois, le simple soldat, celui qui deviendra le Soldat de Verdun résiste et bloque l’offensive. Les Allemands sont définitivement stoppés à la Chapelle Sainte-Fine et au fort de Souville. Le front se stabilise. La ville est sauvée. Durant août et septembre, les troupes françaises vont contre-attaquer violemment afin de soulager Verdun des tirs d’artillerie, mais aussi pour conquérir de bonnes bases de départ afin de reprendre le terrain perdu et principalement les forts de Vaux et de Douaumont. Le 24 octobre, Douaumont est repris, puis, le 2 novembre, Vaux est abandonné par l’ennemi.

Le 15 décembre

La Bataille de Verdun est finie. Le bilan pour la ville et pour la France est très lourd. Mais cette Bataille fait entrer la ville dans le Mythe. Elle devient le symbole au travers du monde, de la résistance et du courage, qui doit animer chaque humain défendant la Liberté. Il n’y a pas de vainqueur de Verdun, c’est le Poilu qui a gagné la bataille.

Nous organisons des séjours éducatifs pour les groupes scolaires.

nos séjours pédagogiques